Auteur : Loïc ISAMBERT

Les codeurs rotatifs industriels

Niveau : 1ère et Term ELT, BTS ELT

Mis en ligne le vendredi 4 mars 2005, par Isambert Loïc

Contenu :

- 1. Pour quelles utilisations ?
- 2. Qu’est-ce qu’un codeur optique ?
- 3. Les différents types de codeurs

  • 3.1. Codeur « incrémental »
  • 3.2. Codeur « absolu »

- 4. Traitement du signal

  • 4.1. Avec un codeur incrémental
  • 4.2. Avec un codeur absolu
  • 4.3. Etages de sorties possibles
    • 4.3.1. A collecteur ouvert
    • 4.3.2. Emetteur de ligne

- 5. Implantation optimale des codeurs dans un automatisme

  • 5.1. Où installer le codeur ?
  • 5.2. Comment compenser les jeux mécaniques ?

- 6. Choix du codeur

  • 6.1. Calcul du nombre de points
    • 6.1.1. Mouvement circulaire
    • 6.1.2. Mouvement de translation
  • 6.2. Calcul de la résolution
  • 6.3. Choix du type de sortie
  • 6.4. Types de traitement

- 7. Exemples de raccordement d’un codeur à un automate programmable

  • 7.1. Codeur incrémental
  • 7.2. Codeur absolu

- 8. Traitement de l’information délivrée par le codeur
- 9. Rappel des principaux avantages et inconvénients de chaque codeur

Bonne lecture à tous.

Vous trouverez ce fichier sous format Word.


Navigation par domaines

Automatique
  Acquisition  >
  Asservissement  >
  Pilotage_systeme  >
  Robotique  >
  Traitement_Info  >
Electronique
  Analogique  >
  Composants  >
  Instrumentation  >
  Numérique  >
  Télécom  >
Energie
  Conversion  >
  Distribution  >
  Gestion  >
  Modulation  >
  Production  >
  Protection  >
Informatique
  Informatique  >
  Réseau  >